Aux usager.es, ami.es et habitué.es de l’Avenir

En cette période décidément bien morne, où les occasions de se croiser se font rares, il nous a semblé nécessaire de donner quelques nouvelles.

Comme vous l’avez peut-être lu dans la presse ou appris par la bande, le collectif a été contacté voilà plusieurs mois par Yohann Nédélec, adjoint au maire en charge du centre-ville. Une rencontre s’est finalement tenue le 7 décembre dernier au PL Guérin, entre Yohann Nédélec, Gwendal Quiguer (conseiller municipal délégué à la « Participation, initiatives citoyennes, innovation sociale et communs ») et cinq membres du collectif.

Deux choses sont à retenir de cette réunion :

Premièrement, l’Avenir est dans le collimateur de la sous-préfecture.

Deuxièmement, une fois cette menace écartée, la mairie aimerait trouver un compromis permettant au lieu de continuer ses activités dans un cadre qui resterait à définir.

Contrairement à ce qu’avance Y. Nédélec dans le Télégramme du 30-01-21, ce n’est certes pas à la collectivité de décider « d’aménager » un projet, l’Avenir existe déjà depuis 5 ans, reposant sur des bases expérimentales d’autogestion solides qui ont fait largement leurs preuves à travers de joyeux multiples usages du lieu.

Sur ce point, nous avons expliqué aux élus que nous ne prendrions aucune décision portant sur une modalité de fonctionnement pérennisée sans en avoir préalablement discutés avec le plus grand nombre lors d’une réunion publique. qui pour le moins reste difficile à réaliser dans l’immédiat compte tenu du contexte sanitaire.

Devant le risque d’intervention policière à court terme, nous avons cependant choisi de temporiser sur quelques points concernant les normes d’accueil du public, sujet qui semble particulièrement crisper la sous-préfecture. 

Cette démarche ne nous met toutefois pas le lieu à l’abri d’un coup de force policier. La période y est propice et d’autres lieux collectifs, en Bretagne et ailleurs, font face aux mêmes genres de menaces. C’est pour cette raison que nous appelons tout.es les ami.es, habituées usager.es de l’Avenir et de la place Guérin à la vigilance.

Nous vous tiendrons bien entendu informés de l’évolution de la situation.

A très vite à Guérin ou ailleurs,

Le collectif « Pas d’Avenir Sans Avenir »

Une réflexion sur « Aux usager.es, ami.es et habitué.es de l’Avenir »

Les commentaires sont fermés.