juillet 2022

Canal Ti Zef dans le cadre de son cycle sur l’enfermement et en préparation de son Festival intergalactique de l’Image alternative, vous invite à une rencontre-discussion autour du livre de Jean -Marc Rouillan , Infinitif présent (sur l’univers carcéral).

D’une prison à une autre, au long de journées interminables, ponctuées de brimades, de fouilles et de transferts arbitraires, des bouffées du passé remontent et tracent le fil du récit que donne Jean-Marc Rouillan de ses années de liberté. Cette fois, ce sont des photos conservées dans un album ou punaisées dans sa cellule qui déclenchent son voyage dans le temps:
Portraits de militants et militantes des Brigades rouges, actions aux côtés de membres de la Fraction armée rouge, planques et cavales; La clandestinité et la lutte armée du temps d’Action directe qui refont surface, en particulier le quotidien avec Nathalie Menigon, Georges Cipriani, et Joëlle Aubron. C’est elle qui occupe l’essentiel de cette partie. Quand Rouillan écrit Infinif présent, Joëlle Aubron vient de mourir d’un cancer au cerveau, deux ans après être sortie de prison en juin 2004.

Nous vous attendons Jeudi 14 juillet à la salle de l’Avenir
( 19h ouverture de la salle, 20h début de la rencontre )

juin 2022

Le collectif Chardon t’invite à sa première boom ~la QueerMess Party~ à l’Avenir (place Guérin) pour célébrer la pride à Brest le 18 juin ! Viens écouter et découvrir des artistes queer de ta région à l’occasion de la marche des fiertés de Brest :

ENBYS. Against The World
Nouveau né de la scène brestoise, le collectif ENBYS. Against The World™ qu’on a récemment découvert à l’espace Léo Ferré (Bellevue), revient cette fois dans des envolées plus mélodieuses sur fond d’hyperpop qu’iels ont héritées d’artistes tel.le.s que A.g Cook, Charlie XCX et Sophie (paix à son âme).ENBYS, ce sont trois jeunes personnes non-binaires rassemblé.e.s par leurs peurs, leurs joies et leurs genres. Critiques d’une société-prison, tantôt engagé.e.s et tantôt traitant de sujets moins pesants, Eden, Djibou et Romie se sont longtemps laissé.e.s bercé.e.s par le rap de leur enfance et la synthwave de leurs parents, qu’iels retranscrivent maintenant dans un véritable cocktail musical.

PILHAOUËR
Rap hip-hop féministe du fond de la rade de Brest. Textes et beats incisifs !

Au Revoir Bruno
Projet solo post punk aquatique du béton morlaisien. Une complainte aqueuse pour les machines seules et les mélancoliques oublié.e.s. Magnétophones et basse maladroite sur fond d’erreurs boréales.

BOOM
Pour transpirer nos paillettes et poncer le dancefloor !!

Cantine vegan – Bar soft – Caravane bibliothèque féministe des Monts d’Arrées – Stand prévention et RDR – Infokiosques militants – Lectures de textes – Comité de médiation (lutte contre les comportements sexistes, homophobes, transphobes, validistes, racistes, putophobe) – Expos – Surprises…

De la musique partout, dans la rue, les bars, les cinés, les écoles, bibliothèques et dans les centres commerciaux !! De la musique pour blues, rock, reggae, classique !! De la musique sous toutes les formes, concerts, expos B-D et photos, cinéma-vidéos !!
C’est le projet monté par le CLAJ ( Club Loisirs Action Jeunesse) en 1985 et qui va se perpétuer durant 10 ans, pour le plus grand bonheur des nombreux groupes de musiciens Brestois et de la foule au jardin Kennedy durant toute une semaine afin de fêter la musique à Brest même!

mai 2022

Pour clôturer la semaine de chantier Tango, et inaugurer le nouveau parquet, Rendez-vous est donnée après la traditionnelle manif du 1er mai pour un Fest Deiz suivi de flamenco

Questionnaire

Le collectif Pas d’avenir sans Avenir a souhaité vous adresser ce petit questionnaire afin de recueillir vos ressentis sur le fonctionnement de la salle de quartier autogérée de l’Avenir et du rapport que vous entretenez ou pas avec ce lieu d’émulation et de liens sociaux.

Conscients de la gêne causée aux riverains du fait de sa proximité avec les habitations, nous avons, lors de nos réunions hebdomadaires du Mardi à 18h30 – auxquelles vous êtes cordialement invités, pris la décision de limiter le nombre de concerts, et bien évidement de couper le son à 22h.

Avec l’avancée des travaux des huisseries, nous pouvons enfin envisager de programmer des activités tournées aussi vers des présentations d’ouvrages, des expo, d’organiser des soirées ciné-débat, des conférences, etc…

Le collectif Pas d’avenir sans Avenir, vous invite à participer et à proposer des activités pour faire vivre votre salle de Quartier et cultiver ce lien social dont nous avons tant besoin !

Bien à vous,

Le Collectif Pas d’avenir sans Avenir
février 2022

Questionnaire_AVENIR_2022_web

(vous pouvez imprimer le questionnaire en cliquant sur le lien ci-dessus, ou le trouver en version papier au Royal ou au Triskell Bihan)

mars 2022

►► BARREN? (Anacho-Punk / Paris) ◄◄
groupe dans la tradition AnarchoPunk 80′ anglaise tel que THE MOB ou des groupes sur CRASS Records!!
https://symphonyofdestruction.bandcamp.com/album/distracted-to-death-diverted-from-reality-lp

►► TURQUOISE (D-Beat HcPunk / Paris) ◄◄
https://symphonyofdestruction.bandcamp.com/album/hantise-12
Punk plus énergique, inspiré par la scène scandinavienne, comme TOTALITÄR

►► BYE BYE SHADOW (DarkPop / Gulvain) ◄◄
1er concert avec des membres de HHM, LLAMAME LA MUERTE…

Prix libre, ouverture 18h, Concert 19h Fin 22h

En soutien pour l’ouverture d’un nouveau lieu autogéré à Brest

novembre – décembre 2021

vendredi 26 novembre
19h30 – concert de Funky Dirty Chicken
21h – projection de Banzaï, un documentaire d’Etienne Labroue (2012, 60min)

vendredi 3 décembre
18h – plateau de Radio Pikez, antiterrorisme et désinformation
19h30 – projections de la fiction Après les nuages, du collectif les Scotcheuses (2020, 45min) & du documentaire Tisseurs de colère d’Aurélien Blondeau (2020, 1h20)

samedi 4 décembre
16h – projection de La Bataille de la Plaine, un documentaire de Sandra Ach, Nicolas Burlaud et Thomas Hakenholz (2020, 1h14)
19h30 – concert chansigne d’Albaricate

plus d’infos à retrouver sur le site du festival intergalactique de l’image alternative

À propos de l’article du journal Bikini portant sur les « squats artistiques »

Dans son numéro de septembre-octobre, le journal gratuit BIKINI consacre un article au déménagement de l’Élaboratoire, squat artistique rennais historique. Ce papier, qui traite également de l’Avenir, mérite une réponse de notre part.  Julien Marchand, journaliste et directeur de publication de BIKINI nous a sollicité au début de l’été. Nous avons décidé de décliner cette proposition par deux fois. Pourtant, monsieur Marchand s’est permis d’insister lourdement. Ignorant délibérément une décision collective, il s’est présenté à l’Avenir où il a croisé des membres du collectif et des habitués trop polis pour lui indiquer la sortie. Un tel procédé ne fait ni honneur à monsieur Marchand ni à sa profession. 

L’article fait un parallèle entre l’Avenir et des squats artistiques bretons, pourtant bien différents dans leurs fonctionnements, pratiques et objectifs. Rappelons, entre autres, que l’Avenir est une salle polyvalente, autogérée par un collectif au fonctionnement horizontal, et sans habitation.

BIKINI rapporte par ailleurs les propos de Yohann Nédélec, adjoint au centre-ville, avec lequel nous avons eu l’occasion d’échanger à deux reprises. Le collectif a lors de ces rencontres ouvert la porte à un « dialogue » concernant les perspectives du lieu. Nous ne favorisons aucun scénario à ce stade. 
 
Mais la « piste privilégiée » que livre ici monsieur Nédélec nous a pour le moins surpris, bien que nous commencions à nous habituer à son exubérante communication.  Il déclare en effet vouloir intégrer l’Avenir « au plan d’aménagement actuellement en cours place Guérin », en imaginant « un espace cogéré, construit de façon collaborative, ouvert sur la ville, un lieu de passage urbain… Un modèle qu’on retrouve dans d’autres villes européennes mais qui n’existe pas encore sur Brest. » Le tout est présenté comme un projet de « communs », une belle idée noyée dans un vocabulaire digne d’un espace de coworking. Rappelons encore une fois que l’Avenir ne sera jamais l’un de ces « tiers-lieu » qui à Paris, Bruxelles ou Berlin, servent de réserve foncière tout en fournissant aux municipalités un supplément de hype à peu de frais. 

On ne peut par ailleurs qu’être préoccupés en constatant que les élus consacrent davantage d’énergie à penser le quartier à la place de ses habitant.es qu’à permettre à celles et ceux qui le font vivre d’y rester. À Guérin comme ailleurs, la hausse des loyers et l’emballement de l’immobilier renforcent la pauvreté et le creusement des inégalités, engendrant des problèmes de logement et des situations difficiles.  Mais la municipalité semble préférer dédier ses séances de brainstorming à d’énièmes projets hors-sol, plutôt que de penser à la préservation du tissu populaire brestois et de ses solidarités.   

Passé, présent, l’Avenir !

Voilà quelques années que le collectif n’avait pas mis à jour le texte
sur l’histoire et les enjeux de la lutte pour la salle de
l’Avenir. C’est désormais chose faite !

Il s’agit d’abord de revenir sur l’histoire du site et de la lutte
contre sa privatisation. On y raconte aussi le processus
d’auto-construction de cette salle de quartier que la municipalité nous
avait initialement promise. Pour finir, on y évoque les problématiques
qui se posent en ce début de nouveau mandat municipal, notamment face à
la gentrification du centre-ville de Brest.


Le texte est à retrouver en cliquant sur l’image ci-dessus, ou via l’onglet Historique. Il est également possible de télécharger le PDF. Enfin, une version imprimée sera bientôt disponible dans le quartier. Bonne lecture !