novembre 2019



Apportez vos planches et palets !
> Inscription sur place dès 13h30, équipes de duos, trouvez-vous un nom.
> Cocasses lots, hydratation et musique sur place avec une probable absence de la pluie.

 

MERCREDI 6 NOVEMBRE 19h

Pour la première fois Kergalove s’exporte à l’avenir.

Pour ce faire 3 solos et pleins de machines investissent la Place Guérin dans le cadre de leur tournée Terrine – C_C – Somaticae // November 2019 Tour

Pour l’occasion nous avons demandé à la crème des graphistes de l’hexagone et de ses provinces de réaliser des ptites affiches. Elles seront toutes exposées.

Le four à pizza sera mis en route pour l’occaze afin de vous sustenter.

 

 

LUNDI 25 NOVEMBRE 18h
Ouverture du festival avec apéro & soupe à l’oignon !
> Projection du teaser du Festival avant de prendre le chemin des Studios rue Jean Jaurès, pour la projection débat du docu Fort Mc Money de David Dufresne.
Retour à Fort McMurray en Alberta, troisième réserve mondiale de pétrole et trésor du Canada. Avec une obsession : la démocratie est-elle soluble dans le pétrole ?

MARDI 26 NOVEMBRE 20h
Docu Gilets Jaunes, une répression d’État
Durant plusieurs mois mois une répression inédite s’abat
sur le mouvement des Gilets jaunes.
À travers des témoignages le documentaire décrypte les dérives
du maintien de l’ordre.
> Débat en présence de Mathieu Molard coréalisateur
> Repas sur place et bar ouvert pendant le débat

DIMANCHE 1er DECEMBRE 12h
> Fournée de pain /  Apéro avant projection

14h > 3 documentaires courts
Chutes II
Premier Décembre 1979 : des centaines de personnes,
manifestent pour le maintien de la ligne de chemins de fer
qui relie Paimpol à Guingamp.
14h14
Nous irons jusqu’au bout
Novembre 1972 : la grève des Kaolins de Plemet prend fin,
après 9 semaines de lutte acharnée.
14h30
La démocratie syndicale
Le docu donne la parole à des travailleurs d’horizons très divers :
Ils répondent à une série de questions qui portent sur la pratique
syndicale. D’emblée, la notion de « démocratie syndicale » est avancée
comme une nécessité.

16h00
Contre-pouvoirs
Malek Bensmaïl pose sa caméra au sein de la rédaction du célèbre quotidien El Watan, nécessaire contre-pouvoir à une démocratie vacillante.
Une réflexion sur le travail et la pensée journalistique.

19h30
Notre-Dame-des-Landes, la reconquête
Histoire d’une « reconquête », celle des terres de Notre-Dame-des-Landes,
réserve foncière rendue disponible par l’abandon du projet d’aéroport.
aventure humaine et politique qui met aux prises des habitants porteurs de visions différentes quant à l’avenir de leur territoire commun, et raconte leur confrontation avec l’État…
> En présence de Romain Saillant, l’un des protagonistes du film.
> Repas sur place et bar ouvert pendant le débat

Chantier 3

Salut !

Parce qu’il faut bien finir un jour et que la météo s’annonce des plus clémentes pour la semaine prochaine, on t’attend pour la troisième saison de chantier qui aura lieu du lundi 16 au jeudi 19 septembre.

On va tartiner de l’enduit sur l’intérieur ET l’extérieur des murs, prévoie donc une tenue appropriée et une paire de gants.

Les contremaitres n’étant pas regardant, tu peux arriver seul·e ou accompagné·e, à la première heure ou à la dernière journée, débutant·e ou expérimenté·e.

Comme les dernières fois, chaque demi-journée commencera par un point chantier/café à 9h00 et 13h30 qui te permettra de poser des questions, d’émettre des réserves, d’être force de propositions quoi !
Le midi c’est cantine collective pour les travailleur·se·s.

Le collectif Pas d’Avenir Sans Avenir

 

septembre 2019

Première soirée organisée par un nouveau collectif brestois, à soutenir !

 

C’est le retour du Punk’N’Print à l’avenir !

Samedi 14 et dimanche 15 septembre, de 14h à 18h, de nombreux ateliers autour de l’image et de l’impression.

Boîtes dispo à : L’Avenir, Triskell, Bad seeds, Pissenlit, Café de la
Plage, Caves Savantes, Mouton à 5 pattes, Oreille cassée. (Relevé des
messages samedi midi au plus tard)

Enchantements des chantiers

Entends-tu battre ces coups de marteau ? Entends-tu le sifflement des visseries ? Perçois-tu le fin clapotis de la terre glaise ? Ne sens-tu pas le doux parfum de la paille humide ? L’humus erectus est de retour en ville !?

À peine le projet de crèche annoncé «caduc», à nouveau fleurissent les joyeuses journées de chantier collectif sur la parcelle de l’Avenir. L’orgueil de la prédation aura une fois de plus plié sous la modestie du partage. C’est le cœur de l’Avenir qui bat. Bien plus qu’une salle de quartier qui s’édifie, c’est une manière commune de vivre la ville qui s’expérimente ici.

Cinq jours durant, sur un mode éclectique – avec pour moyenne une trentaine de personnes sur site – une partie essentielle des murs de la future salle est montée, non sans rappeler cette ferveur déterminée qui s’est manifestée lors de la réunion publique de décembre dernier. Le refus de voir disparaître l’Avenir s’inscrit aussi dans sa construction.

Les yeux brillent de complicité, les savoir-faire circulent entre les mains et les esprits, on se rencontre, bavarde, s’entraide et l’humour ne manque pas à l’appel.

Les pauses repas révèlent une cantine collective généreuse et riche en saveurs, primordiale pour le retour à la tâche et le plaisir commun du banquet de fin de chantier.

L’Avenir qui se construit, c’est une réponse du vivant, une aventure collective singulière face à l’entreprise de désertification qu’opèrent uniformément les politiques urbaines des métropoles.

Nous en remettons une couche, d’enduit, un nouveau chantier s’annonce du 24 au 27 juin prochain, finition des murs : talochage, lissage, peaufinage, etc. Soyez les bienvenus !

Brest, juin 2019

Le collectif Pas d’avenir sans Avenir

Chantier 2

La première couche de barbotine est sèche, ça fait un mois qu’on n’a pas patouillé la boue, les beaux jours sont de retour… Bref ! C’est le moment de s’y remettre et d’attaquer la seconde couche d’enduit sur la façade (SE) et le pignon (NE), de monter le mur du fond (NO) et de l’enduire, de partager son imaginaire et ses talents culinaires en faisant gaffe de bien tourner.

On commence le lundi 24 à 9h00 mais tu peux aussi arriver l’après-midi, le lendemain ou le dernier jour.

Il y aura un point chantier autour d’un café au début de chaque demi-journée pour savoir qui veut faire quoi et comment. Le midi c’est cantine collective et c’est l’Avenir qui régale pour les personnes ayant participé au chantier.

Il n’y a pas besoin de savoirs ou de matériels particuliers mais tu peux
ramener un seau.

L’Avenir a besoin de toi, toi, toi et toi !

À lundi !

juin 2019

Une petite soirée concerts se profile pour le mercredi 12 juin,

au plaisir de vous y croiser !

 

 

Huit années de lutte contre l’extension du réseau 400.000 volts de RTE
et son corollaire la centrale nucléaire EPR de Flamanville, racontée par
celles et ceux qui l’ont menée, et retranscrite par des participant-e-s
de l’assemblée anti-THT du Chefresne dans un livre-dvd audio fleuve de
sept heures d’écoute et 396 pages illustrées.

Chantier collectif à l’Avenir !

Le moment est venu de faire le(s) mur(s) du hangar, en terre-paille !

On part sur une semaine de chantier collectif du 20 au 26 mai, ouvert à toutes et tous, que l’on soit novice en constructions ou non.

Deux rendez-vous par jour sont proposés, à 9h et 13h30, pour faire le point sur l’avancée du chantier, se répartir les trucs à faire… Et le midi, c’est l’avenir qui régale pour les personnes qui participent.

Au plaisir de vous y croiser !

 

 

 

mai 2019

 

 

 

SLOW PARK
[ ATTENTION, FAUVES FRAGILES ]

• LORS DE LA FOIRE AUX CROÛTES (30-31 mai-1er juin) •

BIENVENUE DANS LA MAISON LENTE !


« Baissez la tête et entrez sous la toile, dans notre minuscule fête foraine.
Venez visiter notre ménagerie et fondez-vous baveusement dans le décor.
Bois rouillé, objets trouvés, cirque fait-main, attractions bancales…

Bienvenue dans la maison lente,
comme une invitation à perdre votre temps,
en compagnie de nos bêtes à cornes.
Patience et délicatesse des yeux appréciées ! »
Le public pénètre dans une petite yourte. Au coeur de celle-ci est installée un parc d’attractions miniature, parcouru par des escargots.
On y découvre un trapèze et une grande roue ; des montagnes russes, une planche à clous…

Trois personnages font tourner les manèges. Tantôt garçons de piste, tantôt machinos, ils arrosent puis nourrissent leurs bêtes.
Et les racontent aussi, au moyen d’histoires vraies et d’autres qui auraient pu l’être.

Comment ça se passe…
Chacun peut rester aussi longtemps qu’il le souhaite. Quand une personne sort de la yourte, une autre peut entrer. Pour le confort de tous, et afin de ne pas effrayer les animaux, la jauge est limitée à douze spectateurs.